// Tautogramme //

// Tautogramme //

* Démarreurs, ou comment se remettre à écrire *

Caché dans l’ombre de l’anagramme, qui sert encore beaucoup en fiction ou en publicité, le tautogramme est pourtant un exercice intéressant et drôle. Intéressant parce qu’il peut donner du fil à retordre à qui veut s’y essayer. Et drôle parce qu’il donne souvent naissance à une prose inattendue et cocasse.

Le plus connu de tous serait ce vers extrait d’Andromaque, de Jean Racine, Acte V, scène 5 : “Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?”

Mais d’autres, comme Jean Queval au sein de l’Oulipo, se sont servi de cette contrainte pour nourrir une partie de leur écriture.

“Jalons de ces jours-là
Jactances de jadis
Quand on jaspinait le javanais
Le jeudi jacassait un jacaranda
O Jeannot les jeûnes dans ta jeunesse”
Jean Queval in L’autobiographie de presque tout le monde, p. 259

Et maintenant, c’est à vous !

Ne cherchez pas dans un premier temps à obtenir une forme rimée ou fixe, afin de ne pas ajouter de difficulté à l’exercice.

À l’aide d’un dictionnaire, constituez-vous un stock de mots (substantifs, verbes, adjectifs) commençant par la même lettre, puis combinez-les, en réduisant au minimum l’emploi de mots commençant par des lettres différentes…

Et n’hésitez pas à publier votre tautogramme en commentaire !

 

Temps d’écriture conseillé : 20mn

 

2 thoughts on “// Tautogramme //

  1. Pourquoi pas partir pour Pampelune ?
    Promener mon petit Pekinois.
    Prendre mon parapluie ou un parka,
    une paire de Pataugas,
    un appareil photo
    et puis une pomme, ou plus
    Partir me promener ?
    ou me promener puis partir ?
    b.A
    (super cet exercice !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *