// Tautogramme //

// Tautogramme //

* Démarreurs, ou comment se remettre à écrire *

Caché dans l’ombre de l’anagramme, qui sert encore beaucoup en fiction ou en publicité, le tautogramme est pourtant un exercice intéressant et drôle. Intéressant parce qu’il peut donner du fil à retordre à qui veut s’y essayer. Et drôle parce qu’il donne souvent naissance à une prose inattendue et cocasse.

Le plus connu de tous serait ce vers extrait d’Andromaque, de Jean Racine, Acte V, scène 5 : « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? »

Mais d’autres, comme Jean Queval au sein de l’Oulipo, se sont servi de cette contrainte pour nourrir une partie de leur écriture.

« Jalons de ces jours-là
Jactances de jadis
Quand on jaspinait le javanais
Le jeudi jacassait un jacaranda
O Jeannot les jeûnes dans ta jeunesse »
Jean Queval in L’autobiographie de presque tout le monde, p. 259

Et maintenant, c’est à vous !

Ne cherchez pas dans un premier temps à obtenir une forme rimée ou fixe, afin de ne pas ajouter de difficulté à l’exercice.

À l’aide d’un dictionnaire, constituez-vous un stock de mots (substantifs, verbes, adjectifs) commençant par la même lettre, puis combinez-les, en réduisant au minimum l’emploi de mots commençant par des lettres différentes…

Et n’hésitez pas à publier votre tautogramme en commentaire !

 

Temps d’écriture conseillé : 20mn

 

2 réflexions sur « // Tautogramme // »

  1. Pourquoi pas partir pour Pampelune ?
    Promener mon petit Pekinois.
    Prendre mon parapluie ou un parka,
    une paire de Pataugas,
    un appareil photo
    et puis une pomme, ou plus
    Partir me promener ?
    ou me promener puis partir ?
    b.A
    (super cet exercice !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.